Capes Documentation

Penser les censures (2/4) : vers une typologie de la censure

Dans ses travaux portant sur les médias d’information, Pascal Durand (2004) identifie deux formes de censure : l’une « implicite » fondée sur le consentement spontané de ceux qui la subissent et qui rejoint le point de vue sociologique exposé dans « Penser les censures (1/4) : regards croisés » ; l’autre « explicite » avec la mise en place de dispositifs juridiques. Pourtant, nous pouvons encore ajouter d’autres types de censure.

The Daily Beast


La censure officielle

Issue d’un pouvoir institutionnel politique ou religieux (voire les deux à la fois), ou d’une hiérarchie militaire ou policière, la censure officielle est la forme la plus connue et la plus visible des censures en raison de la répression qu’elle engendre et de ses effets perceptibles. Il s’agit d’une censure d’État où le gouvernement en place interdit tels types d’expression ou telles formes d’idées. À cela s’adjoignent des restrictions à la liberté d’expression, qui sont régies par la morale ou la philosophie gouvernementale. Dans la pratique, la censure officielle se fait par l’intermédiaire de lois liberticides, ainsi que par le contrôle judiciaire des informations publiées et des sanctions y incombant.

Cependant, la censure officielle ne se caractérise pas uniquement par la mise en place d’interdits et de lois répressives. Bien au contraire, elle cohabite toujours avec la prescription d’attitudes et de comportements. Autrement dit, la censure n’existe pas sans la propagande (Viry, 2011). En effet, il ne peut y avoir annihilation de toute déviance sans introduction d’une forme injonctive parfaitement antithétique au comportement ou à l’objet combattu (Foucault, 1975 : 17).


La censure sociale

Comme nous l’avons déjà expliqué, il existe une forme de censure indirecte, qui s’exerce sans l’entremise d’un appareil répressif clairement identifié et qui agit sur les individus de façon insidieuse, voire inconsciente (Foucault, 1976 ; Barthes, 1978 ; Bourdieu, 2001). Ainsi, pour Antonio Gramsci (1996), l’« hégémonie culturelle » des classes dominantes leur permet d’avoir une emprise sur les représentations culturelles. Grâce à cela, elles peuvent transmettre au plus grand nombre leur propre vision du monde qui sera assimilée de manière unilatérale, voire comme allant de soi. Gramsci appelle cela « la fabrique du consentement ». De plus, cette forme de censure a cela de pernicieux, qu’elle dégage toute responsabilité d’oppression et de régulation des instances juridique (Foucault, 1975 : 17).

Couverture d’une édition anglaise de « Nous autres », de Zamiatine.• Crédits : Momentum


La censure positive

Nous l’avons déjà écrit : toute censure n’est pas nécessairement négative. Elle est positive lorsque sa fonction première est de maintenir l’équilibre de la société. À l’instar de l’interdit, elle est socialement nécessaire. Par exemple, Patrick Champagne défend l’idée que la censure dans les médias n’a pas pour but de les empêcher de dire ce qu’ils veulent, mais de dire n’importe quoi (2002 : 9).

Ainsi, les mauvaises utilisations de la censure ne doivent pas faire oublier la nécessité sociale à laquelle elle répond. Structurante, la censure rend possible la formation de l’être grégaire. Elle n’est pas à voir uniquement par ses aspects inhibants, mais aussi par ses fonctions habilitantes. Vincent Descombes nomme cela sous le terme de « donation positive » (2006 : 46). Il s’agit d’une somme de règles fondamentales qui permettent de dire ou de faire, créant ainsi des possibilités d’action. En ce sens, la censure est bien moins limitative qu’habilitante.

De plus, la censure positive a aussi pour objectif de protéger certaines catégories d’individus, comme par exemple les enfants. On parle alors de censure préventive : signalétiques du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), loi du 16 juillet 1949 sur les publications destinées à la jeunesse, etc.


La censure économique

Se situant entre la censure officielle et la censure sociale, la censure économique résulte de la concentration des entreprises. Elle conduit à la constitution de monopoles, à des modes de production industrielle, tels que la standardisation, et au calcul de rentabilité. Cet ensemble de facteurs limite l’innovation et la créativité, ce qui sous certains aspects est une forme de censure.

Dans le monde des médias d’information, le développement des monopoles d’entreprise engendre ce que Serge Halimi appelle le journalisme de révérence : « la censure est […] plus efficace quand elle n’a pas besoin de se dire, quand les intérêts du patron miraculeusement coïncident avec ceux de “l’information” » (Halimi, 1997, 11). Journalisme de révérence, de connivence ou de marché, le journaliste se trouve pris au piège de la censure par son devoir d’information, sa volonté de « plaire » à son patron et la crainte du chômage.


La surabondance informationnelle

La censure a cela de paradoxal qu’elle peut tout aussi bien s’exprimer par le silence (musèlement des idées), que par le bruit. Comme l’a remarqué Umberto Eco dans une interview donnée au Nouvel Observateur :

« L’excès d’information équivaut au bruit. Le pouvoir politique dans nos pays l’a bien compris. La censure ne s’exerce plus par rétention ou élimination, mais par profusion pour détruire une nouvelle, il suffit aujourd’hui d’en pousser une autre juste derrière » .

(17-23 octobre 1991 – propos recueillis par Élisabeth Schemla)


En effet, dans notre société de l’information, « l’abondance peut s’apparenter à une nouvelle censure, non par défaut, comme lorsqu’on brûlait les livres, mais par excès, lorsqu’au lieu de les détruire on les noie dans la quantité » (Farrachi, 2007 : 29). La surabondance informationnelle participerait à rendre moins visible et moins accessible des opinions contraires à l’ordre établi ou à l’idéologie de certains groupes. Noyer les idées dissidentes dans un déluge informationnel, susciter « le dialogue sans fin, l’entropie communicationnelle, la cacophonie des convictions » (Roelens, 2008 : 26) s’assimile à de la censure.

Ainsi, comme nous venons de l’écrire, la censure est une notion bien plus complexe qu’il n’y paraît et qui nécessite d’être analysée avec prudence. Objet polymorphe, elle oscille entre l’idée de destruction de toutes formes de dissidences ou de mauvaises mœurs et celle de préservation des individus et de la communauté.



Bibliographie (complète de la série)

Bachelard, G., 1965. La Formation de l’esprit scientifique. Paris : Librairie philosophique J. Vrin.

Bardin, Laurence, 2013 (1977). L’analyse de contenu. Paris: PUF.

Barthes, R. (1978). Leçon : Leçon inaugurale de la chaire de sémiologie littéraire du Collège de France -prononcée le 7 janvier 1977-. Paris : Seuil

Barthes, R., 1957. Mythologies. Paris : Seuil.


Bécourt, D., 1961. Livres condamnés, livres interdits. Paris : Cercle de la librairie.

Benveniste, E., 1969. Le Vocabulaire des institutions indo-européennes : 2. Pouvoir, droit, religion. Paris : Minuit.

Birn, R., 2007. La Censure royale des livres dans la France des Lumières. Paris : Odile Jacob.

Birou, A., 1966. Vocabulaire pratique des sciences sociales. Paris : Ouvrière.

Blanchet, A. et Gotman, A., 2007. L’Enquête et ses méthodes : l’entretien. Paris : Armand Colin.

Bourdieu, 1980. « La censure » In Questions de sociologie. Paris : Minuit.

Bourdieu, P., 1979. La Distinction. Paris : Minuit.

Bourdieu, P., 2001. Langage et pouvoir symbolique. Paris : Seuil.

Bump, M. M. 1981. Censorship practiced by high school librarians prior to (actual) book selection. Thèse de doctorat : Kansas State University.

Busha, C., 1971. The Attitudes of Midwestern Public Librarians Toward Intellectual Freedom and Censorship. Thèse de doctorat : Indiana University.

Calenge, B., 2008. « Le pourquoi du comment : censure et politique d’acquisition ». In Bibliothèque(s), n°41/42, p. 14-18.

Callison, D., 1990. « A Review of the research related to school library media collections: Part I ». In School Library Media Quarterly 19(1), n°57–62.

Castells, Manuel, 2006. « Émergence des « médias de masse individuels » ». In Le Monde diplomatique, août 2006, p. 16 – 17.

Champagne, P. et Marchetti, D. (dir.), 2002. « Censures visibles, censures invisibles ». In Dossiers de l’audiovisuel, vol 106.

Coley, K., 2002. « Moving towards a method to test for self-censorship by school library media specialists » In School Library Media Research, vol. 5. Disponible sur : http://www.ala.org/aasl/sites/ala.org.aasl/files/content/aaslpubsandjournals/slr/vol5/SLMR_testforselfcensorship_V5.pdf (consulté les 11 avril 2018)

Curry, A., 1997. The Limits of Tolerance: Censorship and Intellectual Freedom in Public Libraries. Landam : The Scarecrow Press.

Curry, A., 1998. « Censure et bibliothèque : sur la corde raide ». In Bulletin d’information de l’Association des bibliothécaires français, n°178, p. 67 – 71.

De Negroni, B., 1995. Lectures interdites. Le travail des censeurs au XVIIIe siècle 1723-1774. Paris : Albin Michel.

Descombes, V., 2006. « La conquête de l’autonomie ». In Sciences humaines, n°175, p. 46-48.

Detienne, Marcel, 2009. Comparer l’incomparable. Paris : Seuil.

Dillon, K. et Williams, C. L., 1994. « Censorship, children, and school libraries in Australia: Issues of concern ».  In Emergency Librarian, vol. 22, n°2, p. 8–14.

Donelson, K., 1981. « Shoddy and pernicious books and youthful purity: Literary and moral censorship, then and now ». In Library Quarterly, vol. 51, n°1, p. 4–19.

Duplessis, P., 2007. « Objectifs éducatifs et enjeux professionnels de l’enseignement info-documentaire : Perspectives de la didactique de l’information ». Journée professionnelle des professeurs documentalistes de l’enseignement catholique de Bretagne <http://www.citedoc.net/animations/Duplessis_Pascal_20071003.pdf>. (consulté le 01/05/2018).

Durand, P., 2004. Médias et censure. Figures de l’orthodoxie. Liège : Université de Liège.

Durand, P., 2006. La Censure invisible. Arles : Actes Sud.

Durkheim, É., 2010 (1895). Les Règles de la méthode sociologique. Paris : Flammarion.

Durpaire, J.-L., 2004. Les politiques documentaires des établissements scolaires, rapport pour le ministère de l’Éducation nationale, mai 2004. Disponible en ligne : http://media.education.gouv.fr/file/39/2/6392.pdf (consulté le 01/05/2018).

England, C., 1974. The Climate of Censorship in Ontario: An Investigation into the Attitudes toward Intellectual Freedom and the Perceptual Factors Affecting the Practice of Censorship in Public Libraries Serving Medium-Sized Populations. Thèse de doctorat : University of Toronto.

Evans, G. E., 1995. Developing library and information center collections. Englewood Libraries Unlimited.

Farrachi, A., 2007. Petit lexique d’optimisme officiel. Paris : Fayard.

Fiske, M., 1959. Book Selection and Censorship: A Study of School and Public Libraries in California. Berkeley : University of California Press.

Foucault, M., 1975. Surveiller et Punir. Paris : Gallimard.

Foucault, M., 1976. Histoire de la sexualité, t. 1. La Volonté de savoir. Paris : Gallimard.

Gabilliet, J.-P., 1999. « Avant-propos » In. Crepin, T. et Groensteen, T., 1999. « On tue à chaque page ! » : la loi de 1949 sur les publications à destination de la jeunesse. Paris : Temps, p. 5-6.

Goffman, E., 1973 (1956). La Mise en scène de la vie quotidienne, t.1. La Présentation de soi. Paris : Minuit

Goffman, E., 1974. Les rites d’interaction. Paris : Minuit.

Gramsci, A., 1996. Cahiers de prison. Paris : Gallimard.


Halimi, S., 1997. Les Nouveaux Chiens de garde. Paris : Liber-Raisons D’agir.

Harmeyer, D., 1995. « Potential collection development bias: Some evidence on a controversial topic in California ». In College & Research Libraries, vol. 56, p. 101–11.

Hedjerassi, N. et Bazin, J.-M., 2013. « Professeur-e-s documentalistes : une identité professionnelle toujours problématique ? » In Recherche & formation, 3/2013 (n° 74), p. 71-86. Disponible en ligne : http://www.cairn.info/revue-recherche-et-formation-2013-3-page-71.htm (consulté le 01/05/2018).

Hopkins, D. M., 1992. « Perspectives of secondary library media specialists about material challenges ». In School Library Media Quarterly vol. 21, n°4, p. 15–24.

Hopkins, D. M., 1993. « A conceptual model of factors influencing the outcome of challenges to library materials in secondary school settings ». In Library Quarterly, n°63, p. 40-72.

Hopkins, D. M., 1998. « Toward a conceptual path of support for school library media specialists with material challenges ». In. School Library Media Quarterly Online 1. www.ala.org/ala/aasl/aaslpubsandjournals/slmrb/slmrcontents/volume11998slmqo/mcafe e.htm (accessed Mar. 10, 2006).

Jacoutot, J., 2016. « Le Métier d’enseignant documentaliste ». In Revue de l’Enssib [en ligne], 2016, n° 4 <http://bbf.enssib.fr/revue-enssib/consulter/revue-2016-04-010>. (consulté le 01/05/2018).

Jenkins, C. et Odean, K., 1988. « Recently challenged children‘s and young adult books ». In Journal of Youth Services in Libraries, vol. 1, p. 275–82.

Jenkinson, D., 1994. « The changing faces of censorship in Manitoba‘s public school libraries ». In Emergency Librarian, vol. 22, n°2, p. 15–21.

Joubert, B., 2007. Dictionnaire des livres et journaux interdits : par arrêtés ministériels de 1949 à nos jours. Paris : Electre.

Kerns, B. et Bly, L., 1987. « Lust in the dust : Are our selections just ? ». In Arkansas Libraries, vol. 44, n°2, p. 14–17.

Kuhlmann, M., 2005. « Élus et bibliothécaires aux prises avec la censure ». In ADBDP (Association des directeurs de bibliothèques départementales de prêt). Disponible sur : http://www.adbdp.asso.fr/spip.php?Article516 (consulté le 11 avril 2018).

Kuhlmann, M., Kuntzmann, N. et Bellour, H., 1989. Censure et bibliothèques au XXe siècle. Paris : Cercle de la librairie

Le Breton, D., 2016 (2004). L’interactionnisme symbolique. Paris : PUF.

Le Gouellec-Decrop, M.-A., 1997. Les documentalistes des établissements scolaires : émergence d’une profession écartelée en quête d’identité, thèse de doctorat, université de Nantes.

Leon, S. J., 1973. « Book selection in Philadelphia: the survey of the handling of certain controversial adult material of Philadelphia area libraries ». In Library Journal vol. 98, n°7, p. 1081-1089.

Macé, L., 2015. « Introduction ». In Macé, L., Poulouin, C. et Leclerc, Y. Censure et Critique. Paris : Classiques Garnier, p. 7 – 22.

Martin, L, 2006. « Penser les censures dans l’histoire ». In Sociétés & Représentations, n°21, p. 331 – 345.

Martin, L., 2009. « Censure répressive et censure structurale : comment penser la censure dans le processus de communication ? » In Questions de communication, n°15, p. 67 – 78.

Mauss, Marcel, 2004 (1950). Sociologie et anthropologie. Paris : PUF.

McClure, A., 1995. « Censorship of children‘s books ». In Lehr, S. (1995). Battling dragons: Issues and controversy in children‘s literature. Portsmouth : Heinemann

Mckee, R. E., 1977. « Censorship research: Its strengths, weaknesses, uses, and misuses ». In Busha, C., 1977. An Intellectual Freedom Primer. Littleton : Libraries Unlimited.

Mead, G.H., 1963. L’esprit, le soi et la société. Paris : PUF

Netz, R., 1997. Histoire de la censure dans l’édition. Paris : Presses universitaires de France.

Ory, P., 1984. « Mickey go home. La désaméricanisation de la bande dessinée ». In Vingtième siècle. Revue d’histoire, vol. 4, pp. 77-88.

Peck, R., 1997. « From strawberry statements to censorship ». In School Library Journal, vol. 43, p. 28–29.

Polastron, L. X., 2004. Livres en feu: histoire de la destruction sans fin des bibliothèques. Paris : Denoël.

Quivry, R. et Van Campendhoudt, L., 2006. Manuel de recherche en sciences sociales. Paris : Dunod.

Rey, A. (dir.), 2016 (1992). Dictionnaire historique de la langue française. Paris : Le Robert.

Rickman, W., 2010. « A Study of self-censorship by school librarians ». In School library research, vol. 13. Disponible sur : http://www.ala.org/aasl/sites/ala.org.aasl/files/content/aaslpubsandjournals/slr/vol13/SLR_studyofself-Censorship_V13.pdf (consulté le 11 avril 2018).

Ridderstad, A., 2002. « L’édition française sous l’Occupation (1940-44) ». In Romansk Forum, n°16, p. 697 – 703.

Roelens, N., 2008. « Censure ou sensure ? ». In Communication et langages, n°155, p. 3-26.

Rolland, A., 2008. Qui a peur de la littérature ados ? Paris : Thierry Magnier.

Sapiro, G., 2011. La Responsabilité de l’écrivain. Littérature, droit et morale en France, XIXe-XXIe siècles. Paris : Seuil.

Sauvayre, R., 2013. Les Méthodes de l’entretien en sciences sociales. Paris : Dunod.

Savard, R., 1984. A Study of the Orientation towards the Generic and Field- Specific Models of Professionalism Among Public Library Personnel in Quebec. Thèse de doctorat : University of Toronto.

Schrader, A. M., 1995. Fear of Words: Censorship and the Public Libraries in Canada. Ottawa : Canadian Library Association.

Serebnick, J., 1979. « A review of research related to censorship in libraries ». In Library Research, n°1, p. 95-118.

Lazimet, B. et Silem, A. (dir.), 1997. Dictionnaire encyclopédique des sciences de l’information et de la communication. Paris : Ellipses.

Soulé, V., 1999. « Censures et autocensures ». In Bulletin des bibliothèques de France (BBF), n° 3, p. 44-48.

Tulving, E. et Thomson, D.M., 1973. « Encoding specificity and retrieval processes in episodic memory » In Psychological Review, vol. 80, n°5, p. 352 – 373.

Viry, C., 2011. « Anastasie, ses jeux de masques, de miroirs & d’ombres». In InterCDI, n° spécial 232, p. 4 – 6.

Weil, F., 1999. Livres interdits, livres persécutés : 1720-1770. Oxford : Voltaire Foundation.

White, E. N., 1988. A Heuristic study of the attitudes of school library media specialists toward intellectual freedom and censorship. Thèse, Georgia State Univ.

Wiener, N., 1950. « Speech, langage and learning ». In The Journal of the Acoustical Society of America nº22, p. 696.

Woods, L. B. et Salvatore, L., 1981. « Self-censorship in collection development by high school library media specialists: A Study of the practice of self-censorship by librarians in the nation’s secondary school library media centers ». In School Media Quarterly, vol. 9, n°2, p. 102–08.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *