The Mind, Objet Ludique Non Identifié

The Mind, Objet Ludique Non Identifié

Vous vous êtes déjà posé la question de ce qu’engendrerait la rencontre entre un jeu de cartes et un trip sous ayahuasca? Visiblement, le créateur de The Mind, oui.


Des cartes, des lapins et des shurikens

Les règles de The Mind tiennent sur un post-it ou presque. Il s’agit d’un jeu collaboratif où les joueurs doivent ordonner des cartes numérotées de la plus petite à la plus grande. Pour réaliser cette tâche ardue, ils peuvent s’aider de cartes « lapinous » ou « shurikens ». Jusque-là rien de très compliqué, sauf qu’il est interdit de parler et encore moins de communiquer par geste.


Un jeu en mode aveugle

The Mind est un jeu qui déroute. En bannissant toute forme de communication verbale et non verbale, on se demande ce qu’il reste. Comment faire pour classer les cartes par ordre croissant lorsque l’on ne peut pas dialoguer ? C’est exactement là que réside tout le génie de ce jeu.

The Mind nous pousse à puiser dans toutes ces choses que nous n’avons plus l’habitude de considérer comme faisant partie d’un échange : le non-dit. Les regards, les attitudes ou le temps de réaction sont finalement tout aussi significatifs qu’un mot ou qu’un geste.


Une expérience sociale

Pour parvenir à cette forme de métacommunication, il est indispensable de lâcher prise et de se livrer à l’autre. En cela, The Mind est une expérience sociale goffmanienne (oui, je fais mon intello).

Le monde est une pièce de théâtre. « Les personnes qui participent à une interaction face à face sur une scène de théâtre ne peuvent pas échapper à l’exigence fondamentale qui caractérise les situations réelles ; elles doivent soutenir sur le plan de l’expression une définition de la situation : mais elles le font dans des conditions qui leur ont permis de développer une terminologie adéquate aux tâches interactionnelles qui sont le lot commun » (Goffman, Erving, 1973. La mise en scène de la vie quotidienne. 1, La présentation de soi. Paris : éditions de Minuit, p. 240).

Ainsi, The Mind nous oblige à faire tomber notre masque social, afin de libre l’interprétation la plus juste et honnête de la situation. De même, les autres joueurs doivent être capables de percevoir ces changements et de les interpréter.

Lorsque tous les joueurs jouent le jeu, on ressort d’une partie de The Mind avec le sentiment d’avoir vécu une expérience quasi-mystique.

En résumé, The Mind n’a clairement pas démérité son « As d’or » au Festival des jeux de Cannes 2019. Malgré un principe simple, ce jeu vous fera vivre de véritables moments de grâce si tous les joueurs parviennent à lâcher prise.
Si vous en faites l’acquisition pour la ludothèque de votre CDI, je vous garantis des moments de poilades à regarder vos élèves essayer de se transformer en mutants télépathes.

Vidéo de TricTracTV

The Mind est un jeu édité par Oya. Environ 9,95€ (selon le revendeur). 
La boite de jeu comprend : 100 cartes numérotées, 12 cartes Niveau, 5 cartes Vie, 3 Shuriken et 1 règle du jeu.
À partir de 8 ans. 2-4 joueur. Durée : moins de 30 min.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *