Destins parallèles : 2 regards pour 1 love story

Destins parallèles : 2 regards pour 1 love story

« Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins neuf possibilités de ne pas se comprendre » … ce principe est d’autant plus vrai dans Destins parallèles.


L’histoire

Chihiro est une jeune étudiante qui manque de confiance en elle. Un jour, elle croise un garçon et elle se met à espérer le début d’une histoire d’amour.

Yukichi est un jeune homme qui, aveuglé par ses sentiments, ne se rend pas compte que la belle Hinata le manipule. La découverte du pot aux roses fait l’effet d’une bombe pour Yukichi. Plein de rancœur et de dégoût, il ne prête pas attention à Chihiro qu’il ne cesse de rencontrer. 


Le concept

Présenté comme cela, le manga de Daisuke Imai s’apparente à un shojo bien classique : elle l’aime, mais lui ne rend compte de rien; après une série improbable d’aventures et d’épreuves, ils terminent ensemble. Pourtant, ce serait passer à côté de l’originalité de ce manga : créer deux séries (Elle et Lui) qui nous racontent la même histoire, mais de deux points de vue différents.

Dans la partie « Elle », c’est évidemment le point de vue de la jeune femme, Chihiro, qui est raconté : sa façon de voir la rencontre, de s’imaginer des choses (on va le dire franchement de s’emballer un peu trop sur son histoire avec Yukichi), de manquer d’assurance, etc.

Dans la partie « Lui », le récit de Yukichi n’est pas celui d’une rencontre amoureuse. C’est avant tout l’histoire d’une déception sentimentale et d’une reconstruction.


À cœur ouvert

En croisant ces deux destins, Daisuke Imai nous donne la possibilité de connaître tous les points de vue et d’analyser cette histoire sous tous les angles. Si certaines critiques voient à travers ce processus artistique une possibilité de choisir son camp (pro-Chihiro ou pro-Yukichi), la prise de hauteur offerte par ce manga est autre : il s’agit d’un moyen de comprendre pourquoi l’incompréhension entre les femmes et les hommes (et plus largement les individus) peut exister. En effet, même si nous vivions les mêmes situations, du fait de nos trajectoires de vie nous ne les éprouvons pas nécessairement de la même façon. 

La force de ce manga réside donc dans son concept, mais aussi dans son écriture intelligente et juste qui dépeint sans pathos les sentiments des deux héros. Les graphismes au découpage dynamique et photographique portent à merveille les émotions de Chihiro et Yukichi. La sobriété des planches et du dessin présente les éléments d’histoire de façon neutre et objective, donnant libre cours aux lecteurs de les interpréter.

En résumé, Destins parallèles de Daisuke Imai est une petite perle. Même si les héros sont à l’université, les questions que soulève ce manga parleront à un public collégien (testé et validé par mes élèves), comme lycéen. La série complète (Elle + Lui) fait six tomes en tout.

Destins parallèles est publié aux éditions Komikku.
Prix unitaire = 8,50€ (soit 51€ pour la série entière).

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *