Comment j’ai révisé mon capes

Bonjour à tous!

Suite à vos retours sur le système Leitner, je me propose de vous faire un point sur l’ensemble des techniques que j’ai utilisé pour réviser mon capes. Et je dois vous avouer que j’en ai utilisé pas mal afin de maximiser mon travail (comme vous pouvez le voir dans la photographie ci-dessous… j’ai essayé de faire une photo qui ne soit pas trop moche, parce que bon).

 

Comme je vous l’ai expliqué dans mon précédent article du Kit de survie au capes, j’ai énormément utilisé ce système afin d’apprendre les nombreuses définitions que j’avais. Cette méthode n’est ni efficace, ni digeste, ni opérante pour réviser des fiches entières (nous l’avons testé l’année dernière dans ma promo et nous sommes très rapidement revenus à ne réviser que les définitions par ce biais).

 

Les fiches que je vous mets en ligne sont celles que j’ai construites et révisées tout au long de l’année (j’avoue que j’y apporte quelques modifications pour que vous puissiez les comprendre). Je les avais mises dans un protège-documents pour les protéger et les avoir toujours avec moi. Certains de mes camarades les ont même plastifiées!

De plus, pour rendre plus efficace mon travail de mémorisation et retrouver rapidement les informations importantes dans mes fiches, j’ai adopté une technique qu’un ami chargé de communication m’avait dit. Pour réaliser les notes de synthèses qu’il avait dû faire pendant ses études, il avait adopté un code couleur avec ses surligneurs:

  • Orange/rose pour les concepts et les informations importantes,
  • Jaune pour les explications et développements secondaires,
  • Vert pour les noms d’auteurs.

Visiblement, c’est une technique pratiquée dans de nombreuses écoles de communication… Je vous l’accorde, elle est quelque peu subjective (que mettre en orange et que mettre en jaune??). L’objectif est de rester cohérent dans son surlignage… Cependant, en utilisant des couleurs bien distinguables les unes des autres, j’arrive très rapidement à retrouver dans mes documents les éléments que je cherche (concepts, auteurs, etc.) et à la longue à ne réviser que les éléments les plus importants de mes fiches (le reste m’étant devenu familier).

 

Oui, oui, les fautes d’orthographe, de grammaire et de frappe sont des moyens mnémotechniques! Imaginez, vous révisez votre fiche et « oulà, la grosse faute qui pique les yeux »… Vous allez retenir la faute, et même la phrase en entière du coup.

Depuis que je suis à la fac (et que j’ai par mes gardes oublié le concept de participe passé dans une de mes fiches), je mets souvent des petites fautes par-ci, par-là pour retenir certains éléments. Et effectivement, pour ma part, cela fonctionne très bien.

Je suis sûr que vous vous disiez que je ne relisais pas mes fiches… non, non, c’est volontaire.

 

Vers l’approche des écrits, j’en ai eu assez de réviser touuuuuutes mes fiches dans leur intéééégralité. Je me suis mis à rédiger des mini-fiches: un condensé de mes fiches à A4 sur des fiches A5 (je précise que j’avais une mini-fiche par fiche). Aussi, si vous souhaitez faire des mini-fiches rien ne vous en empêche, mais commencez à ne l’utiliser comme outils de révision qu’une fois que vous aurez bien mémorisé les fiches classiques (pour mon cas, ce fut vers février).

 

Les rituels de révision aident beaucoup à mémoriser.

Vous allez constater qu’apprendre vos fiches A4 pour le capes n’est pas une mince à faire. Mais comme pour toute chose, passé le capes fatidique des deux premières semaines, vous aurez trouvé vos marques.

Pour mon capes, le système Leitner m’a beaucoup aidé à ritualiser mes révisions. Mis en place à partir de novembre, tous les soirs, je révisais mes définitions, ainsi qu’une de mes fiches. Ce n’est qu’à partir de janvier (une fois que notre rythme s’est accéléré avec les capes blancs) que j’ai débuté une phase plus active de vos révisions de fiches. En effet, entre janvier et la fin mars, j’ai révisé l’intégralité de mes fiches A4 (soit une cinquantaine, si je me souviens bien) 3 à 4 fois.

Je vous le redis: ne vous lancez pas dès maintenant dans une révision effrénée. Commencez doucement, mais sûrement avec des programmes de révisions réalistes. Et surtout, programmez-vous des moments de détente… sans capes qui plane au-dessus de votre tête, même si cela est difficile. Ma moitié et moi étant  un peu geek, nous avons passé beaucoup de samedis soirs manettes en mains (mention spéciale à Divinity: Original Sin, à la série des Halos et à Don’t starve together). Vous verrez que vers février, ces moments de pause seront des plus salvateurs.

 

D’après le cône de l’apprentissage d’Edgar Dale, nous retenons 90% des informations que nous expérimentons et que nous enseignons. Alors, parlez de votre capes et du contenus de vos révisions!

Si vous avez dans votre entourage une personne qui porte un quelqu’un intérêt à ce que vous faites, parlez lui de Le Deuf, Meyriat, des enjeux de l’IST, du feedback, etc.

L’année dernière, je n’ai jamais aussi bien commencé à mémoriser mes fiches que lorsque je me suis mis à discuter de leurs contenus avec un des mes camarades. Parlez SIC, mangez SIC et respirez SIC! Ca vous parait un peu bizarre comme ça, mais finalement, on prend très vite le pli. Autre avantage, vous glanerez aussi des informations en échangeant.

Si vous n’êtes pas inscrit en MEEF, pourquoi ne pas trouver des personnes proches de chez vous et préparant le capes documentation par l’intermédiaire du groupe de révision « Révisions du capes documentation » sur FB et administré par Leelou Laprofdoc? Vous pourrez ainsi échanger sur des contenus et réflexions en SIC (attention! on ne parle pas de planning de révision, le but est de discuter de SIC).

***

Voici donc un large panorama de toutes les méthodes que j’ai pu utiliser pour réviser. Vous voyez qu’il n’en existe pas une seule miraculeuse, mais la combinaison de toutes m’a grandement facilité mon travail. Je suis conscient que certains points ne sont pas adaptés à tout le monde. Prenez ce que vous avez à y prendre, testez par vous-même d’autres méthodes, mais ne vous laissez pas guider par une façon de faire qui semble aller contre votre nature.

Profitez des vacances de la Toussaint pour faire le point dans votre travail. Personnellement, je vais les utiliser pour rédiger mon projet de mémoire (joie!). C’est pourquoi MétaDoc passe en mode vacances! Pas de fiche de révisions pendant quinze jours (ben quoi? c’est vacances pour tout le monde), mais des articles surprises publiés les samedis et jeudis (ça aura toujours un rapport avec les capes, mais en mode plus détendu).

Bonnes vacances à toutes et à tous!

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

6 pensées sur “Comment j’ai révisé mon capes

  • 20 novembre 2017 à 19 h 43 min
    Permalink

    Mille merci pour toutes ces fiches de révisions qui m’aident beaucoup !
    Comment avez-vous révisée la partie pédagogie / métier?

    Merci d’avance et bon courage pour le mémoire !

    Répondre
    • 21 novembre 2017 à 18 h 34 min
      Permalink

      Bonjour et merci pour votre commentaire 😉

      Je dois avouer que la partie pédagogie/métier a été celle que j’ai le moins travaillé. Je vous conseille les ouvrages suivants (en fonction de votre capes):
      – HEIZMANN, Bernard et Elodie ROYER. Réussir le capes externe de documentation. Nancy: Canopé académie Nancy-Metz, 2014, 133p.
      – HEIZMANN, Bernard et Elodie ROYER. Réussir le capes interne de documentation. Nancy: Canopé académie Nancy-Metz, 2014, 128p.
      Il synthétisent très bien la question (courants pédagogiques et cadrage du métier).

      Bon courage!

      Répondre
  • Ping : Capes | Pearltrees

  • 19 octobre 2017 à 19 h 39 min
    Permalink

    Encore merci pour tout, reposez-vous bien !

    Répondre
  • Ping : Méthodologie du CAPES | Pearltrees

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *