Devenez un(e) pro de la veille!

Bonjour à tous!

Je pense que vous le sentez venir… oui, ma grand’tante Sybil a une fois de plus un très bon conseil à vous donner.

Ma grand’tante Sybil a toujours été une redoutable joueuse d’échec et avait coutume de dire lors du fatidique mat: « Keep your eye clear and hit ’em where they ain’t » (trad. : gardez l’œil ouvert et frappez quand les autres l’ont fermé). Allez savoir pourquoi, mais elle était allée chercher cette phrase chez le joueur de baseball Wee Willie Keeler. Toujours est-il, que cette phrase incarne une véritable stratégie de vie.

Avec le web, nous avons à notre portée de plus en plus de ressources. Cependant, leur éparpillement nous les rend parfois difficile d’accès. Afin de surveiller leurs nouveaux contenus, vous pouvez régulièrement aller les visiter. Néanmoins, cette méthode s’avère périlleuse et chronophage… Le risque est d’autant plus grand, que vous allez passer à côté de beaucoup de choses qui pourrait distinguer vos copies d’une autre. C’est pourquoi, il est judicieux de mettre en place une veille automatisée.

 

D’après Wikinotion:

La veille informationnelle est une activité continue de collecte d'informations, qui passe par la surveillance d'un environnement plus ou moins large. La veille peut s'effectuer à l'aide d'outils.

Pour être efficace, une veille doit répondre aux principes suivants:

  • évitez de recevoir plusieurs fois la même information (sélectionnez des sources qui ne sont pas redondantes),
  • utilisez des plates-formes ou des outils de veille qui regroupent l’accès aux ressources (ils ne doivent pas être trop restrictif dans les ressources proposées),
  • utilisez des outils qui vous soient appropriés (parce que ceux utilisés par votre voisin ne vous conviendront pas forcément).

En mettant en place ma veille, j’ai pu constater qu’il n’existe pas un seul outil idéal et permettant de tout regrouper. C’est pourquoi, j’en ai utilisé 4 différents qui en fonction de leur utilisation, des ressources et de mes besoins m’ont permis de créer un système de veille élargie et efficace (ben, oui j’ai eu mon capes, si cela ne vous suffit pas comme critère, je ne sais plus quoi faire).

Pour cette fois, et afin de ne pas vous saturer en information, je vais vous en présenter deux.

 

La lettre d’information est un courrier électronique envoyé à date fixe par un site dans votre boite mail. Il contient l’intégralité ou une sélection des articles publiés sur un site depuis la date de la dernière lettre. La fréquence des newsletter varie selon les sites (tous les jours, une fois par semaine, une fois par mois, etc.).

L’avantage de la lettre d’information est qu’elle vous permet d’avoir une vue d’ensemble de l’actualité d’un site. Toutefois, si le site publie beaucoup de ressources entre deux envois, elle peut s’avérer longue et indigeste. Son efficacité devient alors quasi nulle.

Je n’ai souscrit à une seule newsletter, car il est impossible de l’obtenir par un autre outil de veille. Je vous la conseille fortement: newsletter de l’IFÉ.

L’IFÉ (Institut français de l’éducation) est un centre de recherche et de diffusion des savoirs dans le domaine de l’éducation (il s’agit d’une référence en la matière qu’il faut connaître). Cet institut émet tous les quinze jours un bulletin de veille et analyse, mais le must se trouve dans les Dossiers veille de l’IFÉ. Ces derniers, édités tous les mois, traitent thématiquement un point précis de l’actualité éducative. Jetez un œil sur les derniers dossiers (à partir de 2016), vous pourrez constater que votre travail de recherche sur le système éducatif et ses enjeux y est déjà fait (vous n’aurez plus qu’à prendre des notes et faire vos fiches).

En résumé: abonnez-vous à la newsletter de l’IFÉ, mais ne lisez que les dossiers de veille… vous serez au top!

 


Pour ce type de veille, j’ai utilisé de manière complémentaire Facebook et Twitter.

Facebook

 

 

Sur Facebook, j’ai suivi certains médias et institutions que j’apprécie et dont la visibilité m’était plus claire (et agréable) depuis cette interface (FranceCulture, MétaMédia FranceTélevision, la BnF). Je les avais paramétrés pour qu’ils apparaissent en premiers dans mon fil d’actualité.

 

Twitter

L’année dernière, j’ai découvert l’intérêt de la veille sur Twitter. N’en ayant jamais eu une réelle utilité avant, je ne m’en servais pas.

Bien évidemment, il est indispensable de bien cibler les personnes à suivre (ma grand’Tante Sybil est certes à la page numérique, mais vous pourrez constater que je ne la suis pas). Les tweets ayant une durée de vie très limitée (18 minutes environ), j’avais pris l’habitude de consulter mon twitter le matin et le soir.

Si vous vous lancez dans un twitter, vous pouvez bien évidemment me suivre: MétaDoc (oui, je fais de l’auto-promotion). Mais vous pouvez aussi consulter la liste de mes abonnements, afin de constituer votre propre fil d’actualité.

J’ai construit le mien de cette manière:

  • Pluralité des médias (gauche, droite, centre).
Attention: uniquement des médias fiables!! on évite absolument les médias d'affiliation conspirationniste et/ou négationniste... comme je peux le voir chez certaines personnes. Pour vous assurer de la qualité d'un média, passez-le au décodex (parce que bon, c'est quand même un peu la honte de se faire épingler pour ça, surtout quand on veut être prof-doc!!).
  • Recherche en SIC… alors là, y a de quoi faire (Jean-Michel Salaün, Hervé Le Crosnier, Olivier Le Deuff, Olivier Ertzscheid, Anne Cordier, etc.),
  • Le monde des bibliothèques et de la documentation… comme pour la recherche en SIC vous aurez le choix,
  • Institutions en lien avec le système éducatif (Jean-Michel Blanquer a un twitter…),
  • Les profs-doc??… ceux-là, vous les évitez pour le moment (ils sont gentils, ce n’est pas la question). Faire de la veille sur des ressources pédagogiques ne vous est absolument d’aucune utilité pour le capes (rappelez-vous sur quoi porte les épreuves d’admissibilité). Une fois que vous aurez le capes, vous pourrez vous y donner à cœur joie (de même que de suivre les saletés de prof de français… ils sont vraiment infréquentables ceux-là).

Allez, je vous laisse une semaine pour mettre en place votre veille avec Facebook et Twitter et je vous parlerai jeudi prochain de la veille par agrégateur… et n’hésitez pas à me faire un coucou sur les réseaux sociaux!

 

Metaprofdoc… metaprof… ah, je l’ai trouvé!
Il tweete que des conneries celui-là

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

2 pensées sur “Devenez un(e) pro de la veille!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *