Aborder l’épreuve sur dossier sans crainte

Bonjour à tous !

Vous connaissez certainement le proverbe « Haste makes waste » (ce qui signifie en gros: Qui va lentement va sûrement)? Ma grand-tante Sybil qui était rapide d’esprit, mais pas vraiment de constitution l’aimait bien. Figurez-vous que là, vous allez devoir faire parfaitement le contraire.

Pour l’épreuve sur dossier (épreuve 2), il sera exigé de vous de produire :

  • Un plan de classement,
  • Une note de synthèse,
  • Une conclusion personnelle.

La durée totale de l’épreuve est de 5h. Un temps conséquent, mais qui passe très vite au vu de la quantité de travail demandé. Aussi, il va vous falloir (très) bien le gérer. L’improvisation et les tergiversions n’y auront pas leur place. En effet, à la lecture des rapports de jury, on peut constater que:

l’une des difficultés majeure constatée est celle qui consiste tout simplement à finir l’épreuve. Trop de copies présentent un travail inachevé avec parfois absence totale de la partie présentant l’avis personnel du candidat ce qui est évidemment très pénalisant.

Aucun barème n’est fourni. Il est néanmoins admis qu’une copie ne présentant pas d’avis personnel ne pourra pas dépasser la moyenne.

Tout comme pour la première épreuve, les jurys attendent un travail alliant qualité rédactionnelle et rigueur professionnelle. Pour rappel, veuillez porter une attention particulière :

  • Sur l’orthographe,
  • Sur la syntaxe,
  • Sur le lexique,
  • Sur le registre de langue,
  • L’utilisation de sigles.

Le plan de classement est un système d’organisation de l’information. Il s’agit à la fois d’un produit et un outil documentaire. Sa visée est communicationnelle.

Pour cette partie, il vous est demandé d’organiser l’ensemble des documents proposés à lecture dans un plan structuré répondant à la problématique dégagée à partir d’un sujet. Il n’existe pas un plan possible, mais plusieurs… d’où une des difficultés de ce travail.

N.B. :il n’est pas possible de faire figurer un même document dans plusieurs parties, ni de faire une partie avec un seul document (atomisation).

Dans la mesure où il s’agit d’un produit documentaire à visée communicationnelle, autant appliquer les principes suivants :

  • Votre plan de classement sera noté sur une copie à part de votre synthèse : vous permettrez ainsi à votre lecteur de pouvoir suivre votre plan en parallèle de votre développement. N.B. : cela n’est pas grave si vous avez des pages vides. Vous devrez toutefois penser à les numéroter comme si vous y avez écrit dessus.
  • Votre plan de classement devra tenir sur une seule et unique page (de préférence, écrire votre plan dans la page 2 de votre copie).
  • Vos titres devront être explicites et pertinents (pas de phrase, ni de titre alambiqué). Un titre = une idée.
  • La hiérarchisation de votre plan sera chiffrée (1, 1.1, 2, 2.1),
  • Le sujet du dossier sera indiqué comme titre de votre plan de classement.
  • En dessous du sujet-titre, vous indiquerez votre problématique (apprécié par les jurys).
  • Vos documents seront répartis de façon équilibrée dans les différentes parties et indiqués en bout de titre.

Exemple de présentation :

Sujet du dossier

Problématique : écrivez ici votre problématique

1. Titre

1.1. Titre                       documents x, x et x

1.2. Titre                       documents x, x et x

2. Titre

2.1. Titre                       documents x, x et x

2.2. Titre                       documents x, x et x

La note de synthèse est un exercice extrêmement normé, autant au niveau de sa structure, que de son ton (neutre qui exclut le « je », le « nous » et le « on »). Il s’agit de rendre compte de manière factuelle du contenu des documents.

Introduction

Votre introduction devra impérativement suivre la trame suivante :

  • une accroche cernant le sujet et le situant dans un contexte éducatif, un problème de société ou de réformes des nouveaux dispositifs : il s’agit d’une dizaine de lignes qui vous permettront de démontrer votre culture professionnelle, mais aussi de définir les notions-clé du sujet.
  • Une présentation des conditions d’utilisation du dossier : c’est la partie « invente-toi une vie en tant que professeur documentaliste ». Vous devez imaginer que c’est vous qui avez constitué le dossier sur la demande de X personne de l’établissement.
Exemple : Le chef d’établissement du collège ou lycée (le type d’établissement peut être indiqué dans le sujet, sinon le contenu des documents vous fournit cette indication) a sollicité le professeur documentaliste afin de réaliser un dossier documentaire sur …… pour …….
  • Composition du dossier : nature des documents (textes officiels, réflexifs, etc.), nature des auteurs (chercheurs, ministères, enseignants, etc.), nombre des documents, date de publication des documents.
  • Problématique : « ce dossier documentaire permet de répondre à la problématique suivante : blablabla. »
  • Plan : vous annoncez votre plan de classement sans dire « je », « nous » ou « on ».
Corps de la note

Pour votre développement, vous devrez veiller à :

  • Respecter le déroulé que vous avez présenté dans votre plan de classement.
  • Faire de belles transitions : la note de synthèse n’est pas une juxtaposition de résumés, mais un produit permettant à sa lecture de se faire un avis sur un sujet donné.
  • Aérer votre texte en sautant des lignes entre les parties.
  • Signaler les numéros des documents alors que vous en exposez les idées.
  • N’amener aucune idée personnelle. Exposez seulement celles des auteurs.
Conclusion

Comme stipulé dans le rapport du jury :

 « Le candidat conclut son propos en synthétisant les idées auxquelles on aboutit logiquement après le développement. Cela constitue la réponse à la problématique posée en introduction »

Il s’agit de la partie où vous pourrez faire la démonstration de vos connaissances et votre réflexion personnelle sur le sujet du dossier. Vous devez impérativement la réaliser, sans quoi votre travail sera considéré comme inachevé et lourdement pénalisé. L’objectif de la conclusion personnelle est de vous permettre de vous positionner en tant que professeur-documentaliste et de vous engager.

Votre propos doit être organisé : introduction, développement et conclusion. Il s’agit d’une mini-dissertation où vous pouvez mobiliser vos connaissances en SIC, sciences de l’éducation, système éducatif, expérience de terrain, etc.

Comme le souligne le rapport du jury :

« Beaucoup de perspectives peuvent être questionnées dans cet exercice, l’essentiel reste la qualité de l’argumentation du candidat et sa capacité à l’étayer par ses connaissances et sa posture. »

Pour rendre un travail complet, vous aurez besoin d’une réelle organisation militaire.

Voici comment j’ai organisé mon temps de travail :

  • Le plus rapidement vérifier le nombre de documents et de pages de votre dossier (même si cela est rare, des pages peuvent manquer) et dégrafer les documents pour les rendre plus maniables,
  • 5 min : Lecture du sujet et réalisation d’une carte heuristique pour le questionner (quel établissement ? discipline ou programme impliqué ? actualité ? connaissances personnelles ?). Cette carte heuristique vous sera utile pour la rédaction de votre conclusion personnelle.
  • 1h30 : Lecture du sujet et du dossier pour en extraire les informations (texte + paratexte)
  • 30 min : élaborer et rédiger le plan de classement
  • 2h : rédaction de la note de synthèse
  • 15 min : plan de la conclusion personnelle
  • 30 min : rédaction de la conclusion personnelle
  • 10 min : relecture.

Pour vous aider à appréhender cette épreuve, vous pouvez consulter :

Are you ready?

Une fois que tu sais comment faire la note de synthèse,
tu te sens plus fort!

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

4 pensées sur “Aborder l’épreuve sur dossier sans crainte

  • 21 février 2018 à 10 h 54 min
    Permalink

    Bonjour,

    Alors tout d’abord merci beaucoup pour tout ton travail, c’est vraiment génial ! Tu es incroyable !
    En ce qui concerne la méthodologie à l’espe, on nous a dit de faire la présentation du dossier avant le titre du plan de classement et non pas dans l’introduction. J’ai lu le rapport de jury et en effet, ils disent qu’il faut le mettre dans l’intro. Je suis un peu perdue du coup xD
    Je pense qu’au fond ce n’est pas si grave non ? L’important c’est de faire une problématique pertinente et un bon plan de classement, non ?

    Encore merci pour toute les fiches que tu partages !

    Répondre
    • 22 février 2018 à 18 h 39 min
      Permalink

      Bonjour, je me permets de reformuler ma réponse, car je trouvais qu’elle pouvait être mal interprété et je ne souhaite pas polémiquer sur la qualité des formations dispensées dans les espe (sans l’espe je n’aurai pas eu mon capes). Je n’ai ni la science infuse, ni la prétention de savoir ce qu’il faut exactement faire. Mais dans la mesure où cette présentation est indiquée dans le rapport du jury 2017 et dans des ouvrages de référence, il faut peut-être partir du principe qu’il s’agit d’une norme qui est attendue. Personnellement, je le suivrais. Mais cela n’engage que moi.

      Répondre
  • 15 février 2018 à 16 h 18 min
    Permalink

    Merci pour cet arrticle!
    A titre personnel, j’ai un mal fou à faire un plan de classement qui soit cohérent. C’est determinant pour le reste de la copie mais cela s’avère être un cap à franchir pour moi…

    Répondre
    • 15 février 2018 à 22 h 26 min
      Permalink

      Pour le plan, je dois bien avouer que je n’ai jamais vraiment trop compris les critères d’évaluation de la cohérence. J’ai l’impression que si les titres sont bien formulés et la présentation faite correctement, c’est déjà bon. Même si c’est bancal, mais que vous terminez l’épreuve complètement et que vous mettez bien tous les éléments pour l’introduction, vous aurez déjà un meilleur résultat que beaucoup de candidats.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *